Marc Delire: «Naples, c’est comme le Standard, il y a trop d’émotion»

photo news
photo news

Marc Delire, Naples, seulement sixième en Serie A, vit une saison particulièrement compliquée, alors qu’on les attendait dans la lutte pour le titre. Cela vous étonne ?

Au niveau européen, c’est la plus grosse déception. Quand on regarde le classement en Serie A ces dernières années, Naples ne descendait jamais en dessous de la troisième place. Mais là, ils ont une occasion de sauver leur saison. Comme au Standard, il y a beaucoup d’émotion autour de ce club, ce qui crée pas mal d’instabilité. Il faut quand même savoir qu’à Naples, il y a un hôtel où on peut venir voir un cheveu de Maradona ! C’est fou !

De son côté, Dries Mertens vit une saison un peu contrastée…

Mais si j’étais à sa place, je pense que je serais relax. Il vit sa dernière saison, c’est clair et on parle de lui à l’Inter et Monaco. Après l’Euro, à 32 ans, il devra se lancer dans un dernier gros coup, un dernier beau projet. Il peut renter dans l’histoire et partir « poliment » dans quelques mois, c’est une bonne situation pour lui.

Malgré les blessures de Dembélé et Suarez, le FC Barcelone survit tant bien que mal mais vient quand même de repasser en tête en Liga.

Plus que jamais, le Barça est dépendant de Lionel Messi. Avec ou sans lui, ce n’est pas la même chose. C’est ce qui fait la force et la faiblesse de cette équipe. Le fait de disputer le match aller à l’extérieur est un réel avantage pour les Catalans qui ne sont pas dans l’obligation de gagner, contrairement à Naples. Cela risque d’être une rencontre assez ouverte, avec du spectacle.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous