La Belgique refuse d’ouvrir ses frontières aux 15 pays considérés comme «sûrs» par l’Union européenne

La Belgique refuse d’ouvrir ses frontières aux 15 pays considérés comme «sûrs» par l’Union européenne
Photo News

La Belgique maintient sa liste de pays dont elle accepte les ressortissants pour des voyages non essentiels aux 31 pays UE+, a-t-on appris lundi à l’issue d’un comité ministériel restreint. Elle n’accède pas pour le moment à la demande du Conseil de l’UE d’accepter également les ressortissants issus de la liste de 14 autres pays. Le Conseil a publié une liste de 14 pays (15 si l’on y ajoute la Chine à qui s’impose une condition de réciprocité) pour lesquels il recommande aux États membres de l’UE et de la zone Schengen de rouvrir, à partir du 1er juillet, les frontières extérieures de l’UE pour les voyages non essentiels. Neuf de ces pays sont toujours dans le «rouge» et cinq autres n’acceptent pas tout ou partie des voyageurs européens, faisait-on remarquer de source ministérielle.

La Cellule d’évaluation (Celeval) mise en place dans le cadre de la gestion de la pandémie procédera à une évaluation régulière de cette liste en tenant compte des chiffres épidémiologiques et des régions qui seraient (re)mises en confinement. Pour ce qui est de la quarantaine qu’ont préconisée certains virologues à propos des voyageurs revenant de zones contaminées, il s’agit d’une compétence régionale, a-t-on fait remarquer. Une conférence interministérielle de la santé sera organisée sur le sujet mardi avant un comité de concertation mercredi afin d’appliquer les mêmes règles sur l’ensemble du territoire.

La liste des 15 pays

La liste des 14 pays, 15 avec Chines, dont les résidents sont à nouveaux les bienvenus dans l’UE sauf en Belgique est assez disparate.

On y retrouve deux pays européens, qui négocient leur adhésion à l’UE : le Monténégro, donc, et la Serbie. La Géorgie est également sur la liste.

En Afrique, l’Algérie (qui renonce à ce stade à la réciprocité), la Maroc, le Rwanda et la Tunisie sont autorisés.

En Asie : le Japon, la Corée du Sud et la Thaïlande.

En Amérique du Nord, si les Etats-Unis restent bannis, le Canada est le bienvenu. Au sud du continent américain : réouverture pour l’Uruguay. En Océanie : feu vert pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Et donc la Chine, où la situation paraît meilleure qu’au sein de l’UE, mais sous réserve de « confirmation de la réciprocité ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous