Steven Van Gucht: «Il est clair que nous sommes dans une deuxième vague»

Steven Van Gucht: «Il est clair que nous sommes dans une deuxième vague»
Photo News

Le virologue Steven Van Gucht tente de redonner de l’espoir dans les pages du quotidien Het Laatste Nieuws : « Le coronavirus lui-même ne disparaîtra pas, mais il se comportera à l’avenir comme une infection bénigne. Mais un retour à la vie normale nécessite quelques mois de patience supplémentaires. Continuons, cela finira par passer. »

L’expert et porte-parole interfédéral reste toute fois sur ses gardes. « Il est clair que nous sommes dans une deuxième vague. Le nombre d’infections est en augmentation et ce n’est pas vraiment une petite augmentation. Nous ne savons pas combien de temps cela va durer et combien les courbes vont s’élever. Mais cette deuxième vague ne doit pas nécessairement avoir des conséquences dramatiques. Les ajustements effectués par le Conseil national de sécurité peuvent fonctionner. »

Au sujet des derniers chiffres sur les hospitalisations, Steven Van Gucht rappelle qu’il « est important que le nombre d’hospitalisations se stabilise maintenant. Sinon, on pourrait très rapidement aller dans la mauvaise direction. »

« Beaucoup de gens réagissent de manière critique : pourquoi être strict quand il y a encore tant de lits vides à l’hôpital ? Mais nous ne pouvons pas attendre le moment où ils seront à nouveau pleins, nous devons intervenir avant ce point critique et garder une longueur d’avance sur le virus. Nous devons agir tôt pour la maîtriser autant que possible, et non pas quand il est trop tard » ajoute-t-il.

A lire dès maintenant...

> Yves Coppieters: «Sans tests massifs, on risque de se retrouver dans la même situation qu’en mars»

> Bulle sociale: comment quelques experts ont fait plier les politiques

> Le guide pour tout comprendre aux «bulles» sociales

> Déconfinement: la bulle, un concept belge qui n’est pas forcément le meilleur

> Le fédéral durcit ses mesures et pousse Anvers à décréter un couvre-feu

> L’édito : il n’est jamais trop tard pour un moment de courage

> La deuxième vague, c’est l’histoire d’un super-contaminateur…

> Le virus serait-il plus contagieux qu’en mars?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous