Luxembourg : les aides d’Idélux et de la Province pour les circuits courts interpellent le secteur

Issu du Réseau Solidairement, le Carrefour Paysan de Libramont veut grandir. Une aide spécifique du secteur public serait bienvenue.
 
Céline Tellier.
police
Deux zones frontalières concernent cette consultation, ce qui a fait réagir le ministère de l’Environnement luxembourgeois.
Quatre véhicules avaient été sinistrés fin avril sur le parking du commissariat d’Arlon.
Des tags contre le consumerisme dans les rues de Namur
Une première livraison de masques Ice-Health à l’hôpital de Bastogne.
L’Enjambée à Jambes
jets-charter-empty_legs-1-768x524
Philippe Ledent, un des deux coprésidents d’UCM-Lux, veut croire en ce nouveau projet participatif de proximité.
Le nouveau collège chestrolais en version masquée.
Le Luxembourg connaît un nombre modéré de décès dûs au Covid-19.
Michel Bouttier monte à la présidence de la CCILB, suite au dramatique décès d’André Roiseux.
En gare d’Arlon, des quais bien vides à l’heure matinale de pointe...
A Martelange, les stations se situent évidemment au Luxembourg. La route est, elle, belge. Et vu l’arrêté ministériel du 23 mars, les Belges ne peuvent passer le caniveau qui fait frontière...
Le 6 mai, Michèle Mons delle Roche deviendra la nouvelle bourgmestre de Neufchâteau.
L’ex-échevin Philippe Lempereur restera en prison.
Le choix de la rédaction
  1. Pour Yves Coppieters, professeur à l’école de Santé publique de l’ULB, «
il serait aberrant de ne pas relâcher les bulles familiales à l’heure où on rouvre les écoles, et qu’on s’apprête à faire de même pour l’horeca
».

    Le vrai ou faux: vers la fin de la «bulle des 4 proches»?

  2. Malgré les récentes et successives mesures de relâchement, le virus circule de moins en moins. ©Photo News.

    Evolution de la propagation du coronavirus en Belgique: l’optimisme reste de mise (infographies)

  3. La députée fédérale Vanessa Matz.

    Un projet de taxe Gafa belge revu et corrigé

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause», jour 64: les élections

    Dimanche dernier, il s’est passé un truc incroyable.

    C’était le jour où on pouvait aller chercher le masque fourni par la commune. Entre 11 et 13 heures, sur le parking de la gare où avaient été montés une dizaine de petits cabanons de Noël.

    On y va un peu après midi et là, dans la rue, c’est drôle parce qu’on dirait un dimanche d’élections. Le même que l’année dernière. Copié-collé. On croise plein de gens qu’on connaît, qui marchent tous tranquillement dans la même direction.

    Les dimanches d’élections, il y a comme un code tacite. 1. Il fait beau. 2. On s’habille un peu bien (genre pas en jogging). 3. On va voter à pied, ça fait une balade. 4. On ramène toujours quelqu’un après pour l’apéro.

    Là, kif kif. Vingt degrés, ciel dégagé. On porte de vrais vêtements. Avec de vraies chaussures – on clopine les 100 premiers mètres, puis on se souvient –, et un masque à fleurs avec un filtre au milieu, ce qui fait qu’on doit s’arrêter après dix minutes,...

    Lire la suite

  • Déconfinement en terre inconnue: et si on assumait?

    C’est dur la vie d’homme et de femme politiques. Il y a quelques semaines encore, ils étaient accusés de ne pas fermer assez vite les écoles, et voilà qu’aujourd’hui, ils sont dézingués parce qu’ils les rouvrent trop vite. Il y a 15 jours, on se moquait de leur règle de « 4 proches à fréquenter », et voilà que dès le 3 juin, on va s’agacer de voir ces limites remplacées par une trop vague « nouvelle façon de gérer ses rapports sociaux ».

    Colères...

    Lire la suite