En 2020, l’Espagne est le pays d’Europe où le covid a frappé le plus fort (infographies)

d-20200812-GHDVHF 2020-08-17 14_14_14
Sonar Europe
Infographie
 
Le choix de la rédaction
  1. Prochain comité de concertation autour d’Alexander de Croo: le 26 mars.

    Coronavirus: on déconfine gentiment, la Vivaldi se tend méchamment

  2. Dans l’enseignement supérieur, le code rouge va laisser sa place à l’orange. À partir du 15 mars, les établissements seront autorisés à augmenter la fréquentation de leurs infrastructures à hauteur de 20%.

    Dans l’enseignement, l’assouplissement tant attendu se profile à l’horizon

  3. d-20210303-GLK1Y4 2021-03-03 20_17_45

    La bataille de Daerden, à la reconquête d’un PS liégeois en retraite

La chronique
  • Chronique: coronavirus, l’enjeu des brevets à l’OMC

    Loin de représenter un bien public mondial, les vaccins contre le Covid-19 sont répartis de manière inégale selon la loi du plus offrant. En février, sept pays concentraient 80 % des doses administrées dans le monde, tandis que près de 130 pays n’en avaient encore administré aucune. Alors que les pays à revenu intermédiaire (hors Chine) concentrent 50 % des contaminations dans le monde, ils n’ont administré que 17 % des doses (1). Avant cela, près de 8 milliards de doses ont été précommandées, dont la majorité par les pays les plus riches qui n’ont laissé que des miettes pour les pays pauvres. L’initiative Covax, censée permettre de vacciner 20 % de la population de 145 pays en 2021, n’est en mesure de vacciner que 3,3 % de cette population au cours du premier semestre 2021 (2).

    Cette répartition inégale des vaccins n’est pas seulement une faute morale qui risque d’augmenter considérablement le nombre de morts dans les pays en développement. Elle risque également de favoriser la diffusion de variants du coronavirus plus résistants aux vaccins. En prolongeant la...

    Lire la suite

  • Dehors aussi, la gestion foireuse des vaccinations

    Un petit bol d’air frais, pas plus grand qu’une tasse à expresso. Des funérailles à 50, seulement, pour ceux qui nous quittent. Une petite journée par semaine dans les auditoires pour les plus jeunes et quelques courtes escapades sur les chemins buissonniers pour les petits. A première vue, ces seuls acquis assurés de la réunion du Comité de concertation de ce vendredi ont encore tout du régime au pain sec et à l’eau.

    Mais après les coiffeurs et les métiers dits « de contact », la Belgique...

    Lire la suite