Nigeria: coincés entre Boko Haram et l’armée, les enfants ont besoin d’aide

RTR3OTCP
 
La gendarmerie française a ressorti l’avis de recherche au nom de Félicien Kabuga, peu après son arrestation, le 16 mai dernier près de Paris.
d-20200517-GG7MTG 2020-05-17 19:49:55
TOPSHOT-BURUNDI-POLITICS-ELECTION-RWASA
Agathon Rwasa, le challenger. Ses dénonciations de la corruption, voire du caractère mafieux du parti au pouvoir, ont rencontré un écho croissant au sein d’une population appauvrie.
Photo d’archive de juin 2012.
81e770ee8dbfdaa9191a12df823133b0-1589622844
SENEGAL-HEALTH-VIRUS-ECONOMY
De l'Afrique de l'Ouest jusqu'à l'Afrique centrale, les élégantes n'ont pas tardé à confectionner des masques assortis à leurs pagnes et à leurs coiffes...
Ali Aarrass.
Rapatriée à Rome le dimanche 10 mai, Silvia Romano est arrivée le lendemain chez elle, à Milan.
Distribution de nourriture dans un township près du Cap, en Afrique du Sud
: la crise sanitaire a aggravé l’insécurité alimentaire dans les quartiers pauvres.
Le président Nkurunziza (à droite) en campagne à Gitega, le 27 avril dernier, flanqué du candidat du parti au pouvoir, Evariste Ndayishimiye
: vers une redistribution des cartes
?
XNA202005105485.jpg
d-20200510-GG4VXN 2020-05-10 14:22:21
d-20200130-3YL4CG 2020-01-30 18:16:46
Vital Kamerhe, le très puissant directeur de cabinet du président Tshisekedi, chef du parti UNC (Union pour la nation congolaise), devra répondre devant le Tribunal de Grande instance de Kinshasa d’accusations de détournement de fonds.
Le choix de la rédaction
  1. Pour Yves Coppieters, professeur à l’école de Santé publique de l’ULB, «
il serait aberrant de ne pas relâcher les bulles familiales à l’heure où on rouvre les écoles, et qu’on s’apprête à faire de même pour l’horeca
».

    Le vrai ou faux: vers la fin de la «bulle des 4 proches»?

  2. Malgré les récentes et successives mesures de relâchement, le virus circule de moins en moins. ©Photo News.

    Evolution de la propagation du coronavirus en Belgique: l’optimisme reste de mise (infographies)

  3. Joseph Thonon, patron de la CGSP enseignement. © JOAKEEM CARMANS.

    La CGSP couvrira les professeurs qui refuseraient de rentrer

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause», jour 64: les élections

    Dimanche dernier, il s’est passé un truc incroyable.

    C’était le jour où on pouvait aller chercher le masque fourni par la commune. Entre 11 et 13 heures, sur le parking de la gare où avaient été montés une dizaine de petits cabanons de Noël.

    On y va un peu après midi et là, dans la rue, c’est drôle parce qu’on dirait un dimanche d’élections. Le même que l’année dernière. Copié-collé. On croise plein de gens qu’on connaît, qui marchent tous tranquillement dans la même direction.

    Les dimanches d’élections, il y a comme un code tacite. 1. Il fait beau. 2. On s’habille un peu bien (genre pas en jogging). 3. On va voter à pied, ça fait une balade. 4. On ramène toujours quelqu’un après pour l’apéro.

    Là, kif kif. Vingt degrés, ciel dégagé. On porte de vrais vêtements. Avec de vraies chaussures – on clopine les 100 premiers mètres, puis on se souvient –, et un masque à fleurs avec un filtre au milieu, ce qui fait qu’on doit s’arrêter après dix minutes,...

    Lire la suite

  • Déconfinement en terre inconnue: et si on assumait?

    C’est dur la vie d’homme et de femme politiques. Il y a quelques semaines encore, ils étaient accusés de ne pas fermer assez vite les écoles, et voilà qu’aujourd’hui, ils sont dézingués parce qu’ils les rouvrent trop vite. Il y a 15 jours, on se moquait de leur règle de « 4 proches à fréquenter », et voilà que dès le 3 juin, on va s’agacer de voir ces limites remplacées par une trop vague « nouvelle façon de gérer ses rapports sociaux ».

    Colères...

    Lire la suite